เนื้อเพลง higurashi no naku koro ni – Eiko Shimamiya

เพลง : higurashi no naku koro ni

ศิลปิน : Eiko Shimamiya

เนื้อเพลง :

Furimuita sono ushiro no (Shoumen daare?)

Kurayami ni tsume o tatete (yoru o hikisaita)

Amadare wa chi no shizuku to natte hoho o tsutai ochiru

Mou doko ni mo kaeru basho ga nai nara

Kono yubi tomare watashi no yubi ni

Sono yubi goto tsurete tte ageru

Higurashi ga naku akazu no mori e

Atomodori wa mou dekinai

Hitori-zutsu kesarete yuku (Aoi honoo)

Kurayami no sono mukou ni (asa wa mou konai)

Kagami no naka de ugomeki nobashite kuru musuu no te de

Saa dareka o koko e izanai nasai

Oni-san kochira te no naru hou e

Donna ni nigete mo tsukamaete ageru

Higurashi ga naku kemonomichi kara

Kikoete ita koe wa mou nai

Kono yubi tomare watashi no yubi ni

Sono yubi goto tsurete tte ageru

Higurashi ga naku akazu no mori e

Atomodori wa mou dekinai

Oni-san kochira te no naru hou e

Donna ni nigete mo tsukamaete ageru

Higurashi ga naku kemonomichi kara

Kikoete ita koe wa mou nai

——————————————————–

Derrière l’endroit où je me suis retourné (qui me fait face ?)

Dans les ténèbres, j’ai dressé mes griffes (et j’ai déchiré la nuit)

Les gouttes de pluie deviennent des gouttelettes de sang coulant sur mes joues

Si je n’ai nulle part où aller

Prends ces doigts, mes doigts

Et avec ces doigts, je t’emmènerai

Dans l’impénétrable forêt où pleurent les cigales

Et d’où nul ne peut revenir.

Elles sont faites pour disparaître une à une (les flammes bleues)

De l’autre côté des ténèbres (le jour ne se lèvera plus jamais)

Dans le miroir, d’innombrables mains se tortillent et s’étirent

Viens ici, attires quelqu’un ici.

Démon, viens par ici, où mes mains tapent

Peu importe comment tu comptes t’enfuir, je te capturerai

Provenant du chemin bestial où pleurent les cigales

La voix que j’entendais n’est plus

Prends ces doigts, mes doigts

Et avec ces doigts, je t’emmènerai

Dans l’impénétrable forêt où pleurent les cigales

Et d’où nul ne peut revenir.

Démon, viens par ici, où mes mains tapent

Peu importe comment tu comptes t’enfuir, je te capturerai

Provenant du chemin bestial où pleurent les cigales

La voix que j’entendais n’est plus

Be the first to like.
loading...